Naturel et chaleur, vitalité et courage de prendre des risques : de tels atouts sont régulièrement cités lorsqu’il est question du jeu de Julia Hagen. La jeune violoncelliste de Salzbourg, issue d’une famille de musiciens, convainc aussi bien en tant que soliste avec orchestre qu’en récital avec piano ou dans de nombreuses constellations de musique de chambre aux côtés de partenaires célèbres. La jeune femme de 27 ans, qui vit désormais à Vienne, allie la souveraineté technique à une grande exigence créative et à une attitude musicale immédiatement communicative.

Parmi les points forts de la saison 2022/23, on peut citer le retour de Julia Hagen au City of Birmingham Symphony Orchestra sous la direction de Mirga Gražinytė-Tyla avec le Deuxième Concerto pour violoncelle de Chostakovitch au Concertgebouw d’Amsterdam, des représentations du Concerto pour violoncelle de Dvořák avec l’ORF-Radiosymphonieorchester Wien, l’Orchestra della Svizzera italiana et l’Orchestre symphonique de Prague, ainsi que des tournées avec le Copenhagen Philharmonic, le Brucknerorchester Linz ou le Sofia Philharmonic. Il fera en outre ses débuts en Amérique du Nord avec le Vancouver Symphony Orchestra. Dans le cadre de l’Ouverture spirituelle, Julia Hagen interprétera le “Chant du soleil” de Sofia Gubaidulina au Festival de Salzbourg 2023.

Parmi ses diverses activités de musique de chambre, on peut citer des concerts en trio avec Igor Levit et Johan Dalene au Wigmore Hall de Londres et au Printemps de Heidelberg, des représentations avec le Quatuor Arod et le Quatuor Hagen ainsi qu’une tournée au Japon en duo de violoncelles avec Clemens Hagen. La jeune violoncelliste fait des séjours prolongés au Festspielfrühling Rügen, au Festival de musique de chambre d’Aix-en-Provence, au Risør Festival ainsi qu’au Rosendal Festival de Leif Ove Andsnes en Norvège. Une collaboration régulière lie également Julia Hagen aux frères Capuçon. Renaud Capuçon est chef d’orchestre et violoniste soliste de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine en tournée avec le Triple Concerto de Beethoven ; elle rencontre Gautier lors de concerts avec son ensemble “Capucelli” à Dortmund et Genève.

Julia Hagen a commencé à jouer du violoncelle à l’âge de cinq ans. Sa formation avec Enrico Bronzi à Salzbourg ainsi qu’avec Reinhard Latzko à Vienne a été suivie de 2013 à 2015 par des années marquantes dans la classe viennoise de Heinrich Schiff et enfin par des études avec Jens Peter Maintz à l’Université des Arts de Berlin. En tant que boursière de la Kronberg Academy, Hagen a en outre étudié avec Wolfgang Emanuel Schmidt jusqu’en 2022. Elle a été lauréate du concours international de violoncelle de Liezen et du concours de violoncelle Mazzacurati et a reçu, entre autres, le prix culturel Hajek-Boss-Wagner ainsi que le prix Nicolas-Firmenich de l’Académie du Festival de Verbier en tant que meilleure jeune violoncelliste.

En 2019, elle a publié avec Annika Treutler son premier album consacré aux deux sonates pour violoncelle de Johannes Brahms chez Hänssler Classic. Julia Hagen joue sur un instrument de Francesco Ruggieri (Crémone, 1684), qui lui est prêté à titre privé.