Livre Bedu

Le Livre est disponible aux bureaux du Festival Pablo Casals de Prades où vous pouvez  vous le procurer au prix de 13,60 €
(frais de port : 3,40 € pour la France métropolitaine non inclus dans le prix.)

L’HISTOIRE

Né en Catalogne en 1876, Pablo Casals a vécu presqu’un siècle. Après les premières leçons de son père, modeste organiste dans le village de  El Vendrell, son apprentissage passe par Barcelone (il dépasse très vite ses maîtres, réinventant la pratique du violoncelle), Madrid (il est le protégé de la régente), Bruxelles (il claque la porte du conservatoire), Paris (dans les difficultés d’une vie de bohême).

Sa carrière débute véritablement à Barcelone (il est à 19 ans directeur du Conservatoire de musique et premier violoncelliste de l’Opéra), puis se poursuit à Paris. C’est le départ d’une carrière internationale : États-Unis, Amérique du Sud, Europe (Berlin, Vienne, Prague, Londres, Saint-Pétersbourg), il cumule jusqu’à 250 concerts par an, seul, ou au sein du trio de musique de chambre Thibaud-Cortot-Casals (créé en 1905), ou bien armé de la baguette du chef d’orchestre. Cette carrière fulgurante (il a même fondé en 1920 à Barcelone, son propre orchestre) est interrompue par la guerre civile en Espagne.

Honni à la fois des communistes et des franquistes, il est forcé à l’exil. Ce sera Prades, dans le Roussillon. Dès lors, il n’a de cesse d’aider les réfugiés espagnols qui s’amassent de ce côté-ci de la frontière, refuse de jouer en public dans les pays qui bafouent la démocratie et dénonce toute collaboration avec l’Allemagne nazie.

Ce n’est qu’en 1950 qu’il accepte de rejouer en public en participant au 1er festival Bach – devenu festival Pablo Casals – organisé à Prades par une poignée de ses admirateurs. Casals a alors 74 ans. Il retrouve une seconde jeunesse et sillonne à nouveau le monde en tant que soliste et chef d’orchestre.

Il meurt à Porto Rico, pays d’origine de sa mère, à l’âge de 97 ans.

Le festival Pablo Casals, rendez-vous annuel de la musique de chambre, lui a survécu et perdure encore aujourd’hui.

L’AUTEUR

Jean-Jacques Bedu est vice-président du Centre méditerranéen de littérature, délégué général des Prix Méditerranée. Il a publié deux biographies d’écrivains couronnées par plusieurs prix littéraires : « Maurice Magre » et « Francis Carco », dont il a dirigé chez Robert Laffont la réédition de l’oeuvre romane.