adminfestival

About adminfestival

This author has not yet filled in any details.
So far adminfestival has created 107 blog entries.

ACTUS

NOUVELLE DIFFUSION DU CONCERT « GRANDS QUATUORS »

Si vous aviez manqué, vendredi 16 septembre, la diffusion du concert « Grands Quatuors » – enregistré en l’Abbaye Saint Michel de Cuxa dans le cadre de la 64ème édition du Festival Pablo Casals, Désaccords Parfaits – Catalunya Musica vous propose une séance de rattrapage, lundi 31 octobre à 16h, sur leurs ondes radiophoniques et sur leur site internet.

Vous aurez plaisir à écouter ou à réécouter les pages de Mozart, Kreisler et Brahms intérprétées par l’Artis Quartet

W. A. MOZART   Quatuor à cordes en ut majeur K. 465
F. KREISLER   Quatuor à cordes en la mineur
J. BRAHMS   Quatuor n° 2 en la mineur op. 51

Artis Quartet : Peter Schuhmayer, Johannes Meissl, violons | Herbert Kefer, alto | Othmar Müller, violoncelle

ARTO NORAS | SÉRÉNADE FINALE – 13 AOÛT 2016 – 21H

Concert : « Sérénade Finale », le 13 août 2016 – 21h

Le 13 août, jour de clôture, se doit d’être un jour de fête, enthousiaste, enjoué, voire romantique, grand public… telle une sérénade…
la pièce Znelka est une œuvre de jeunesse de Leos Janacek. nous avons eu un mal fou à nous procurer cette partition pour quatre violons d’une durée très courte…
le quintette pour piano et cordes op. 44 fut écrit par un Robert Schumann enthousiaste de retour à Leipzig après quelques vacances en bohême en 1842. nous connaissons le mot célèbre de Wagner à propos de ces pages : « Votre quintette, très cher Schumann m’a beaucoup plu, j’ai demandé à votre chère épouse de le jouer deux fois… »
la sérénade finale sera celle de Dvorak pour cordes et vents op. 44. douce et mélodieuse…
Le chant des oiseaux, indispensable hommage au maître violoncelliste, viendra clôturer la soixante quatrième édition du Festival Pablo Casals et son lot de désaccords parfaits.

ARTO NORAS, VIOLONCELLE

Arto Noras, l’un des plus éminents violoncellistes d’aujourd’hui, commence l’apprentissage de son instrument à l’âge de cinq ans. A huit ans, il est élève du professeur Yrjö Selin à l’Académie Sibelius. De 1962 à 1964, il poursuit ses études dans la classe magistrale de Paul Tortelier au Conservatoire de Paris et les termine par un Premier Prix. Deux ans plus tard, il acquiert une notoriété internationale en remportant le Second Prix au Concours Tchaïkovsky. Arto Noras se produit régulièrement avec les plus grands orchestres et chefs du monde et son répertoire englobe pratiquement toute la littérature pour violoncelle. Il est également célèbre pour ses prestations de musicien de chambre et joue avec les instrumentalistes les plus renommés du monde. L’importante liste de ses CDs, comprend également des œuvres écrites tout spécialement pour lui. Récemment, il a enregistré une pièce de Krzystof Penderecki. Sa longue carrière de professeur à l’Académie Sibelius, ses nombreuses master-classes dans le monde entier et son rôle de membre du jury de concours internationaux ont largement contribué au développement de la musique pour violoncelle, aussi bien en Finlande qu’aux quatre coins du globe. Arto Noras est fondateur du Naantali Music Festival, dont il est également Directeur Artistique, et du Concours International Paulo Cello.

SAMEDI 13 AOÛT

21 H | EGLISE SAINT PIERRE DE PRADES

« SÉRÉNADE FINALE »

L. JANACEK   Znelka
R. SCHUMANN   Quintette pour piano et cordes en mi bémol majeur op. 44
A. DVORAK   Sérénade n° 2 pour cordes et vents en ré mineur op. 44
P. CASALS  « Le Chant des Oiseaux » Chant populaire catalan en hommage à Pablo Casals

Christian Altenburger | Elina Vähälä | Ulf Wallin | Hartmut Rohde | Arto Noras | Talich Quartet
Jurek Dybal | Felix Renggli | Jean-Louis Capezzali | Michel Lethiec | Carlo Colombo | André Cazalet
Oliver Triendl

SERENADE FINALE

BRUNO PASQUIER | « MUSIQUE ET POUVOIR » – VENDREDI 12 AOÛT – 21H

Concert : « Musique et pouvoir », le 12 août 2016

Leopold Mozart calma à plusieurs reprises les velleités d’insubordination d’Amadeus envers l’Archevèque Collorédo. Le père de Mozart ne fit que retarder ce qui devait arriver à savoir une rupture brutale entre les deux hommes par l’intermédiaire du Comte d’Arco qui le mit à la porte, au sens littéral du terme. Mozart écrira cette sonate K. 379 juste après…
Cette symphonie de Haydn est à la fois une des plus célèbres et une des plus grandes. Sa célébrité vient de sa structure en cinq mouvements. Avec son Adagio terminal au cours duquel les instrumentistes, sauf deux violons, s’en vont les uns après les autres, Haydn aurait voulu tirer l’attention du Prince Esterhazy sur les mécontentements des musiciens de la cour. Hautbois et cors s’en vont les premiers, bientôt suivis par le basson, puis par le reste des vents. Les cordes restent seules un temps. Les contrebasses se retirent, puis les violoncelles, puis les violons (sauf deux solistes) puis c’est au tour des altos. A la fin ne restent plus que les deux violons solistes et l’œuvre s’éteint dans la nuance pianissimo…
Chostakovitch était en désaccord total avec le régime stalinien. Enclavé par le stalinisme, le compositeur apparaît comme l’incarnation d’un musicien de génie officiel, faisant allégeance au pouvoir et, bien qu’il ait toujours mis son talent au service de la Révolution, sa carrière alterne honneurs et disgrâces. Réservons-lui le final de ce concert « Musique et pouvoir » avec le somptueux Quintette pour piano et cordes op. 57.

BRUNO PASQUIER, ALTO

Fervent interprète, réussissant un parfait équilibre entre la nature majestueuse de l’instrument et les exigences du virtuose » (La Suisse). Cette critique, à la suite d’une interprétation par Bruno Pasquier du concerto pour alto de Bartók traduit bien la synthèse que l’artiste a su opérer entre sa sensibilité musicale, son impressionnante technique, et le respect d’un instrument dont il tire une large et puissante sonorité qui l’a imposé comme l’un des meilleurs altistes au monde. Après le parcours classique des premiers prix obtenus tout d’abord au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris puis au Concours International de Munich, Bruno Pasquier aura de grandes responsabilités comme premier soliste au Théâtre de l’Opéra de Paris puis à l’Orchestre National de France. Il aura la confiance de chefs prestigieux tels que Karl Böhm, Georg Solti, Seiji Ozawa, Lorin Maazel, etc. Ce dernier le choisit pour une tournée au Japon comme soliste invité. L’activité de concertiste l’amène à quitter ses fonctions orchestrales. Il se produit alors dans le monde entier. Membre du Trio Pasquier, formation très recherchée, Bruno Pasquier participe à de nombreux festivals internationaux avec les plus grandes personnalités de la Musique. Il participe également à de nombreuses créations, dont un concerto d’alto de Ton That Tiet à Radio France (2008). Professeur honoraire au Conservatoire National Supérieur de Paris, il donne très souvent des Masters classes. Sa discographie est très dense: plusieurs fois primé par les Académies de disque, il a aussi reçu une victoire de la musique pour un enregistrement de la Symphonie Concertante de Mozart en compagnie de son frère Régis Pasquier.
Bruno Pasquier joue un magnifique alto de Paolo Maggini (début XVIIe) qu’il a pu obtenir grâce au grand luthier Etienne Vatelot et avec la complicité de Yehudi Menuhin. Il est chevalier de la légion d’honneur.

 21 H | ABBAYE SAINT MICHEL DE CUXA

« MUSIQUE ET POUVOIR… »

W. A. MOZART   Sonate pour violon et piano en sol majeur K. 379
(Comme un écho de la rupture brutale de Mozart avec l’Archevêque Colloredo, qui le fit mettre à la porte par le Comte d’Arco…)
J. HAYDN   Symphonie « Les adieux » en fa dièse mineur n° 45
(première manifestation d’humeur de musiciens , en désaccord avec le Prince Esterhazy…)
D. CHOSTAKOVITCH  Quintette pour piano et cordes en sol mineur op. 57

Christian Altenburger | Ulf Wallin | Bruno Pasquier | Niklas Schmidt | Talich Quartet
Jean-Louis Capezzali | Carlo Colombo | André Cazalet | Olivier Gardon

MUSIQUE ET POUVOIR

LE FESTIVAL PABLO CASALS DANS L’AGENDA DE L’ÉTÉ

L’Agenda de l’été de France Musique, émission de programmation musicale thématisée autour des festivals de l’été et présentée par Saskia De Ville, présente les derniers temps forts de la 64ème édition du Festival Pablo Casals.

Réécoutez l’émission en cliquant ici

JEAN-LOUIS CAPEZZALI | « CARTES SUR TABLE » – JEUDI 11 AOÛT – 17H

Concert : « Cartes sur table », le 11 août 2016 – 17h

Au Casino de Vernet les Bains, nous jouerons cartes sur table. Sur la scène, Mozart annonce la couleur en musique (de chambre) et ouvre avec Figaro, son valet (de chambre). Pour la suite et par chance, nous avons une main heureuse avec une paire de talentueuses dames classiques et modernes, Fanny Mendelssohn et Betty Jolas.
Le concerto pour flûte et cordes, dédié au Roi Frédéric II de Prusse, de Carl Philip Emanuel Bach aura une place de choix dans un jeu de Bach(ara).
Nous ne pouvions terminer le jeu sans l’emblématique carré d’as, quatuor de musiciens, as des instruments à vents, atout du Festival Pablo Casals. Avec une telle main, difficile de le battre au poker, Françaix.

JEAN-LOUIS CAPEZZALI, HAUTBOIS

Jean-Louis Capezzali commence ses études musicales par le piano à l’âge de 9 ans. Cinq ans plus tard il fait connaissance avec le hautbois dans la classe de Gaston Longatte au conservatoire de Versailles où il obtient la Médaille d’Or et le Prix d’Honneur. En 1979, à l’âge de vingt ans, il obtient le Certificat National d’Aptitude d’Enseignement du Hautbois (CA) et la même année est nommée Premier hautbois Solo des Concerts Lamoureux à Paris.

En 1984, il est reçu Premier Hautbois Solo Supersoliste de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France. Il est également un brillant lauréat des concours internationaux de Genève (82) et Prague (86).
Après avoir assuré le poste d’assistant de la classe de Maurice Bourgue au Conservatoire National Supérieur de Paris durant quatre ans, il y est nommé au poste de professeur titulaire en 1992.

Depuis 1998 il enseigne au Conservatoire National Supérieur de Lyon où il est également chargé de la responsabilité pédagogique du département des Bois.
En 2008, il crée une nouvelle classe à L’Hemu de Lausanne. Jean-Louis Capezzali mène parallèlement à ces activités une carrière de Soliste et de Chambriste qui le conduit à se produire avec les meilleures formations Orchestrales et de Chambre du monde entier telles que l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre de Chambre de Toulouse, Orchestre symphonique de Taïwan, Bordeaux Aquitaine, Orchestre de Montpellier, Orchestre de Chambre du Japon.…

LA MUSIQUE CONTEMPORAINE SUR FRANCE 3

La pièce de Filippo Zapponi, Naper, trouvait une place de choix dans la programmation du lundi 8 août et du concert « Grands Prix ». Les Cameras de France 3 s’installaient alors pour suivre les répétitions des pages du compositeur italien (sous sa direction) et pour mettre en lumière les programmations des musiques nouvelles du Festival Pablo Casals.

REPORTAGE IN SITU

Une équipe de télévision de France 3 s’est rendue en l’Eglise de Catllar pour mettre en lumière les Révélations Classiques de l’Adami 2016. Lors de la Répétition du Final, les huit jeunes talents ont mis en scène « Champagne Finale » de Strauss, accompagnés au piano par Emmanuel Normand. L’équipe emmenée par Dorothée Berhault s’est ensuite dirigée vers l’Académie pour y rencontrer Michel Lethiec et quelques étudiants qui travaillaient leur instrument sous la direction des musiciens virtuoses du Festival Pablo Casals. A l’image du chemin emprunté de l’Eglise de Catllar menant au Lycée Charles Renouvier de Prades, de l’Adami à l’Académie, les distances sont parfois très courtes. En témoigneraient Edgar Moreau ou encore Justine Métral…

INTERLUDES MUSICAUX DANS PRADES

Prades a son Festival de Musique et son Académie du 25 juillet au 13 août. Mais, la municipalité et le Festival Pablo Casals aiment à proposer également des « minis » concerts, des petits interludes musicales qui ravissent les passants mélomanes. Les élèves de l’Académie quittent un instant les salles de cours du Lycée Charles Renouvier pour se produire en public lors des manifestions économiques ou culturelles de la ville.

Prochains rendez-vous :

  • la Trobada (rencontre en catalan), vendredi 5 août, à partir de 18h30, avec Michel Lethiec pour le discours de clôture, Mickaël Heupel au violoncelle, un ensemble de 7 cors, puis 3 flûtistes et 3 clarinettistes.
  • Marché de Prades, mardi 9 août et son choix du jour.

Images © Bernadette Hudelot

CASALS, UNE VIE, UNE OEUVRE AU SERVICE DE LA PAIX

Ni biographie ni compilation, « Pau Casals, une vie une oeuvre au service de la paix » repose dans un premier temps sur une sélection rigoureuse d’écrits et déclarations publiques de Casals compilés par Josep Maria Figueres, puis traduits, classés et commentés par Marie Costa.

Les deux auteurs feront une dédicace le vendredi 5 août sur la Place de la République de 19h35 à 20h15 dans le cadre de la Trobada litteraire et musicale de la Catalogne.

« Pau Casals, une vie une oeuvre au service de la paix », éditions Balzac Editeurs, 208 pages, 24 €

ISAAC RODRIGUEZ | HOMMAGE AUX MODÈLES ET AUX MUSES – DIMANCHE 31 JUILLET

Concert en hommage à Aristide Maillol, ce soir à la Salle de l’Union de Céret

Concert : « Hommages aux modèles et aux muses », le 31 juillet 2016 – 21h

L’après-midi, à Céret, à l’invitation de Madame Gallissot, les musiciens joueront en improvisations devant les tableaux exposés au Musée d’Art contemporain, mais aussi et en adéquation avec ces inspirations, une pièce d’Alain Fourchotte, Intuizioni, très intuitive comme son nom le révèle où l’auteur a voulu retranscrire en musique Les états d’âme d’un moment, une photographie de l’instant… à découvrir !

Aristide Maillol ne transposait en peinture et en sculpture uniquement des modèles féminins… alors pour rendre hommage à ce célèbre artiste du début du XXème siècle, nous jouerons à 21h à la salle de l’Union de Céret uniquement des pièces dédiées aux femmes.
Le Trio avec piano n° 39 de Haydn fut composé pour Rebecca Schroeter, une dame de la haute société londonienne, élève et maîtresse du compositeur.  On prétend que le Trio de Mozart fut écrit durant une partie de quilles, dans le jardin des Jacquin (manuscrit daté du 5 août 1786) et l’on prête une aventure entre Amadeus et Franziska von Jacquin, entre l’élève et son professeur… Quelques jours plus tôt, Mozart a écrit une belle sonate pour piano à quatre mains destinée à cette jeune fille et si l’on en croit la tradition, c’est Franziska von Jacquin qui jouera pour la première fois le Trio au piano, Mozart tenant lui-même l’alto et Gottfried von Jacquin la clarinette. Les pages de ce Trio sont imprégnées de tendresse, de poésie bucolique, avec trois mouvements amoureusement proches l’un de l’autre, presque anthropomorphiques… ni un hasard, ni une lubie…

A Berlin, durant l’hiver de 1832-1833, Mendelssohn composa ces amusants morceaux de concerts destinés à mettre en valeur ses deux amis, le clarinettiste bavarois Heinrich Bärmann et son fils Karl qui jouait du cor de basset. Il s’agissait au départ d’une plaisanterie, sur un thème farfelu fourni par le clarinettiste dédié à son épouse Mme Bärmann, qui porte le sous-titre burlesque de « La Bataille de Prague. Grand duo pour beignets aux prunes et tarte à la crème »…
Debussy envisageait l’écriture de six sonates. Seules trois furent couchées sur le papier par un Debussy au déclin de sa vie. Ces sonates furent publiées à sa demande avec une dédicace à sa seconde femme Emma Bardac. A l’occasion de l’exposition Maillol au musée de Céret, nous nous devions de programmer une pièce de Debussy à qui le sculpteur réalisa dans les années 1930 un monument aux exquises courbes. Si l’on devait résumer la pièce de Glinka, nous dirions que l’amour éconduit de l’autre conduit à la souffrance et au désespoir lorsque que l’autre s’enfuit. Les amours immodérées de Glinka pour une femme mariée, qui le quitte, accouchent du Trio pathétique à l’automne 1833.

ISAAC RODRIGUEZ, CLARINETTE

Après des études cosmopolites – le Conservatoire de Barcelone puis le CNR de Nice dans la classe de Michel Lethiec, agrémentées d’une touche d’enseignement germanique et américain – Isaac Rodriguez mise et gagne gros au jeu des concours internationaux : un Premier Prix du principal concours ibérique, le Concurso Permanente de Juventudes Musicales de España (catégorie soliste à vent), un Troisième Prix au concours Jugend Musiziert de Weimar la même année, puis deux ans plus tard, en compagnie de son quintette à vent Miró Ensemble, un Premier Prix à l’unanimité doublé du Prix du Public au fameux ARD de Munich.

Rien de tel pour lancer une jeune carrière : clarinettiste principal au sein de l’Orquesta Ciudad de Granada de 2001 à 2004, puis de l’Orquesta Sinfónica de Castilla y León jusqu’à 2010 et d’Orchestre BandArt et du « Gran Teatre del Liceu » de Barcelone actuellement, il collabore aussi volontiers avec les principaux orchestres espagnols et autres grands d’Europe : la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême, le Mahler Chamber Orchestra, ou l’Orchestre Symphonique de Leipzig, Les Dissonances, pour ne citer qu’eux, et sous la baguette de grandes figures internationales: Sir Colin Davis, Daniel Harding, Ton Koopman, Giovanni Antonini, Claus-Peter Flor, Josep Pons, Lionel Bringuier, Sebastian Weigle, Andrew Davies et d’autres. Très actif aussi dans le domaine de la musique ancienne, il collabore souvent entre autres avec Les Musiciens du Louvre-Grenoble sous la direction de Marc Minkowski.

S’aventurant avec non moins de succès en territoire chambriste, il s’y est gagné les faveurs des partenaires de choix que sont Gordan Nikolic, Gérard Caussé, Jérôme Pernoo, Hartmut Rohde, Katia et Marielle Labèque, David Grimal, Radovan Vlatkovic, Stefan Schilli, ou Claudio Martinez-Mehner.

Aussi un tel curriculum l’a-t-il déjà propulsé, à tout juste trente-cinq ans, comme un jeune mais chevronné mentor, au sein du Conservatoire Supérieur du Liceu de Barcelone où il enseigne la clarinette et la musique de chambre en cycle de perfectionnement, mais aussi auprès de l’Orchestre National des Jeunes de Catalogne et de l’Orchestre National des Jeunes d’Espagne.

18 H 30 | MUSÉE D’ART MODERNE | CERET

« COULEURS ET TIMBRES »

A. FOURCHOTTE   Intuizioni pour clarinette solo (2013)
Pièces pour instruments seuls

21 H | SALLE DE L’UNION | CERET

« HOMMAGE AUX MODELES ET AUX MUSES »

A l’occasion de l’exposition Maillol

J. HAYDN   Trio avec piano n° 39 Hob. XV. 25 (pour Rebecca Schroeter)
W. A. MOZART   Trio pour clarinette, alto et piano « Des quilles » en si bémol majeur K. 498 (pour Franzizka von Jacquin)
F. MENDELSSOHN   Konzertstück n° 2 pour clarinette et cor de basset en ré mineur op. 114 (pour Madame Baermann)
C. DEBUSSY   Sonate n° 3 pour violon et piano (pour sa femme, Emma Bardac)
M. GLINKA   Trio pathétique pour clarinette, basson et piano en ré mineur

Ju-Young Baek | Hartmut Rohde | Niklas Schmidt | Michel Lethiec | Isaac Rodriguez
Carlo Colombo | Oliver Triendl
Cliquez pour réserver

MODELES ET MUSES

Inclure dans un PASS