adminfestival

About adminfestival

This author has not yet filled in any details.
So far adminfestival has created 121 blog entries.

ACTUS

VOUS RESTAURER AVANT ET APRES LES CONCERTS, C’EST POSSIBLE !

Plusieurs restaurants sur Prades et alentours vous accueillent avant et après les concerts de 21h. Consultez en cliquant ci-dessous la liste des contacts des restaurants pour un meilleur conseil et un meilleur affichage ouverture, fermeture, réservations.

Liste des Restaurants

Informations complémentaires :

  • Le Restaurant « Le Café de la Paix » est ouvert tous les jours durant la durée du Festival avant et après les concerts.
  • Le Galie Restaurant est ouvert du mardi au samedi, midi et soir. Nouveau « Plateau repas à emporter « Prestige » à 29 € qui vient compléter le « Plateau du Jour » à 19 €. Durant toute la durée du Festival Pablo Casals, nous avançons l’ouverture du restaurant à 18h30 sur réservation.
  • Le Restaurant Best Western, Le Vauban est ouvert après les concerts du Festival. Self service.

DANS VOTRE AGENDA DE L’ÉTÉ

Le Festival Pablo Casals est à l’honneur sur les ondes de France Musique et de son agenda de l’été au micro de Christophe Dilys. A écouter en cliquant ici…

COVOITURAGE

A l’aide du forum de discussion ci-dessous, trouvez ou proposez un covoiturage gratuit qui vous aidera à vous déplacer sur les lieux des concerts et ainsi provoquer de nouvelles rencontres musicales.

PETER SCHUHMAYER REMPLACE PHILIPPE GRAFFIN

Peter Schuhmayer, premier violon du quatuor Artis remplace le violoniste Philippe Graffin, empêché de pouvoir rejoindre les autres musiciens cet été à Prades.

JAN TALICH REMPLACE JU-YOUNG BAEK

Jan Talich, premier violon du Talich Quartet, professeur à l’Université et au Conservatoire de Prague, remplace la violoniste coréenne Ju-Young Baek pour la soixante-septième édition du Festival Pablo Casals et pour les master classes de l’Académie Internationale du Festival.

DÉCOUVREZ LA PROGRAMMATION 2019 !

La musique emplissait l’air que respirait Casals et forgeait ses rêves de paix universelle. Le Maître violoncelliste se réchauffait au pouvoir de son instrument et aux ultimes feux du rêve d’assister à la destitution du Caudillo. à l’occasion du 67e Festival Pablo Casals, tous les émois musicaux naîtront des rêves des acteurs invités : compositeurs, musiciens, récitants… La programmation en est toute ragaillardie : mélancolique, joyeuse, envolée… prémonitoire car le Festival vous promet de belles soirées inoubliables. Cliquez ci-dessous pour en découvrir toutes les dates…

RÊVES EN LIBERTÉ DANS LES PAGES DE VOTRE MAGAZINE

INSCRIPTIONS ACADÉMIE 2019 OUVERTES !

A Prades, pendant le prestigieux Festival créé par Pablo Casals en 1950 et dans un cadre magnifique au pied du Canigou, l’ Académie vous propose de vivre une expérience unique. Partager pendant deux semaines, le talent, l’expérience, la vie d’une trentaine d’artistes et pédagogues de renommée internationale, mais aussi échanger et vivre avec des jeunes du monde entier (une vingtaine de nationalités) permettant une fructueuse confrontation des différentes écoles instrumentales.

Téléchargez le bulletin d’inscription ainsi que les conditions d’inscription en cliquant ci-dessous.

ACADÉMIE 2019

MASTER CLASSE AVEC IVRY GITLIS ANNULÉE

En raison de l’état de santé du violoniste Ivry Gitlis, la master classe publique à laquelle devait participer le musicien israélien, jeudi 9 août à 17h, à la salle du Foirail, est annulée. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée. Le concert du vendredi 10 août de 21h en l’Abbaye Saint Michel de Cuxa est bien évidemment maintenue, hélas sans la présence d’Ivry Gitlis vers qui le Festival dirigera toutes ses pensées et ses vœux de prompt rétablissement.

TROBADA SOUS LE SIGNE DE CASALS

Manifestation littéraire et musicale unique en son genre, puisqu’elle met en relief Livre et Musique des deux versants de la Catalogne, la « Trobada Littéraire et musicale des deux Catalognes » se tiendra le vendredi 3 août à partir de 18 heures sur la place de la République, face à l’église qui a vu le premier Festival Pablo Casals. C’est pourquoi cette année, pour cette sixième « Trobada », placée sous le signe du Maître Casals – qui se tient à la même période – la « Trobada » mettra l’accent, sur l’histoire du Festival en compagnie de Marie Costa, de son directeur actuel, Michel Lethiec mais aussi de Michel Peus qui l’avait dirigé et de Hubert Auque musicologue. Table ronde accompagnée musicalement par une prestation musicale de l’Académie Pablo Casals.
Deux moments musicaux viendront accompagner cette table ronde :
En introduction – Une interprération du « Cant dels Ocells » par Muriel Perpigna (version jazzée)
Et en conclusion un moment musical en compagnie d’un élève de l’Académie choisi par Michel Lethiec.
A noter que la Trobada sera, comme tous les ans accompagné d’une exposition:photographique.
Cette année c’est la photographe Dolors Gibert qui nous proposera « Miscel.lania/Mélanges » une expo qui après avoir parcouru la Catalogne du Sud sera présentée tout le mois d’août à la Médiathèque de Prades

LE FESTIVAL DANS L’AGENDA DE L’ÉTÉ DE FRANCE MUSIQUE

Christophe Dilys consacra un bel entretien au Directeur artistique Michel Lethiec dans l’Agenda de l’été. Emission à retrouver en cliquant sur ce lien.

Christophe Dilys : Bonjour Michel Lethiec.

Michel Lethiec : Oui bonjour.

Christophe Dilys : Alors vous êtes le directeur artistique du Festival Pablo Casals de Prades qui existe depuis 1950 et tous les ans c’est du 26 juillet au 13 août. Alors comme présentation du festival, un extrait de répétition avec Pablo Casals en chef d’orchestre, ça vous plait ?

Michel Lethiec : C’est génial, merci d’avoir fait ça ! C’est super, parce que il parlait tellement de l’instinct vous voyez, quand il donnait des cours, et là c’est extrêmement représentatif, bravo c’est très bien !

Christophe Dilys : Alors justement vous parliez là de l’interprétation. Parlons déjà de l’académie de Pablo Casals, est ce que vous avez de grands noms à citer d’anciens élèves sortis de l’académie du festival ?

Michel Lethiec : Oh… Il y en a plein là, vous aurez des problèmes avec la régie. Mais un des plus célèbres, par exemple dans les violoncellistes, prenons un violoncelliste tout de suite, dans les jeunes par exemple c’est François Salque vous voyez, qui est venu pratiquement à 11 ans et demi ou 12 ans et qui maintenant est sur scène avec nous, qui est un des plus grands violoncellistes de ce pays et internationalement. Il y en a énormément le nombre de gens qui sont passés là qui sont soliste ou grand orchestre et qui font des grandes carrières, c’est incroyable. Et cette année ça continue, on en a 2-3 du Curtis Institute par exemple, avec qui on a une collaboration, c’est un niveau… mais au-delà du niveau si vous voulez, c’est l’esprit, comme vous le sentez à travers la répétition de Casals, qui je pense est toujours là. C’est-à-dire qu’on reste pendant 3 semaines ensemble, les professeurs, les solistes, les étudiants. C’est une espèce de bain de musique et où on est là tous ensemble. Ça c’est vraiment Casals qui a créé ça en 50 et on fait tout pour que ça reste comme ça bien évidemment.

Christophe Dilys : Mais alors cette question d’unité, j’ai l’impression que le festival peut un peu fonctionner comme un orchestre, vous êtes souvent invité à l’extérieur.

Michel Lethiec : Oui, pas vraiment comme un orchestre. Ça Casals.. bon c’était autre chose à l’époque, tous les américains sont arrivés en 50, les plus grands voulaient venir jouer avec lui. C’était pratiquement le seul festival qui existait comme ça en France de musique de chambre, avec quelques concerts d’orchestre. Maintenant on est seulement pratiquement sur la musique de chambre. Donc on forme des groupes et effectivement on est invité très souvent ailleurs. Bon, pour la qualité des concerts j’espère ! Mais aussi parce que cette image des concerts de musique de chambre est vraiment née à Prades.

Christophe Dilys : Alors je laisse évidemment les auditeurs regarder toute la programmation, c’est assez immense. Mais par contre le concert de ce soir qui est assez particulier, c’est Beethoven et astrophysique ?

Michel Lethiec : Exactement, voilà. Parce que chaque année on donne évidemment une thématique au festival, et chaque concert à un titre. C’est une espèce de fil rouge que j’essaye de défiler un peu pour le public, si même c’est pas toujours expliqué en détail je crois que ça donne un chemin quand même, parce que chaque année faut trouver une thématique différente, donc il faut mettre de la fantaisie. Et alors cette année le thème c’est autour de la paix et l’archet de la paix, parce que Casals comme vous le savez il a titillé les plus grands de ce monde au bout de son archet pour la paix dans le monde, contre la bombe atomique, pour les catalans, contre le franquisme etc, bien sûr. Et j’ai invité un de mes amis, c’est Hubert Reeves, qui évidemment est un homme de paix quelque part incroyable aussi pas avec la musique, encore que, il ne peut pas écrire une ligne sans écouter de la musique. Mais avec lui on parle souvent, lors de soirées, plus ou moins arrosés, d’univers et ça dépasse de loin un phénomène de paix sur un pays, mais ça rejoint une universelle. Et Hubert fait souvent le rapprochement entre la musique qui peut amener la paix, entre l’univers qui est fait de petites particules comme des notes, où tout est construit, donc ça me plaisait beaucoup de l’inviter pour ouvrir le festival ce soir entre Beethoven et Schubert effectivement.

Christophe Dilvys : Donc Beethoven / Schubert. Et là Mendelssohn, vous avez choisi de nous faire entendre le Trio en Ré Mineur Opus 49 de Mendelssohn, avec Pablo Casals au violoncelle, Jacques Thibaut au violon et Alfred Cortot. Est-ce que vous pouvez nous dire un petit peu ce que nous allons entendre ?

Michel Lethiec : Oui c’est ça, alors là je l’ai choisi, merci de l’avoir mis, pour deux raisons. D’abord ce trio effectivement c’était le trio mythique en 1905, on a créé ce trio avec 3 personnalités, des très grandes personnalités musicales, mais de très grandes personnalités disons au niveau personnel différentes. Vous savez l’itinéraire de Cortot malheureusement, bon.. Thibaut qui était le soliste français par excellence un peu brillant comme ça, mais qui lui ne s’impliquait pas tellement dans la vie disons.. pas politique, mais sociale comme l’a fait Casals et d’une telle manière. Et puis aussi ce trio a été joué en 1961, pas par les mêmes interprètes hein.. a été joué devant Kennedy, puisque Casals, quand il s’est remis à jouer, il allait jouer dans les grandes capitales devant les plus grands pour justement les motiver jusqu’au moment où il a eu la médaille de la paix d’ailleurs aux Nation-Unies. C’est pour ça que j’ai choisi ce trio, qui a été beaucoup joué à Prades aussi, ça fait partie du répertoire mythique du festival.

 Christophe Dilys : Et bien merci beaucoup Michel Lethiec, on en écoute le Scherzo.

 A 22’ 23’’ secondes Fin de l’extrait