ACTUALITES

REPORTAGE IN SITU

Une équipe de télévision de France 3 s’est rendue en l’Eglise de Catllar pour mettre en lumière les Révélations Classiques de l’Adami 2016. Lors de la Répétition du Final, les huit jeunes talents ont mis en scène « Champagne Finale » de Strauss, accompagnés au piano par Emmanuel Normand. L’équipe emmenée par Dorothée Berhault s’est ensuite dirigée vers l’Académie pour y rencontrer Michel Lethiec et quelques étudiants qui travaillaient leur instrument sous la direction des musiciens virtuoses du Festival Pablo Casals. A l’image du chemin emprunté de l’Eglise de Catllar menant au Lycée Charles Renouvier de Prades, de l’Adami à l’Académie, les distances sont parfois très courtes. En témoigneraient Edgar Moreau ou encore Justine Métral…

INTERLUDES MUSICAUX DANS PRADES

Prades a son Festival de Musique et son Académie du 25 juillet au 13 août. Mais, la municipalité et le Festival Pablo Casals aiment à proposer également des « minis » concerts, des petits interludes musicales qui ravissent les passants mélomanes. Les élèves de l’Académie quittent un instant les salles de cours du Lycée Charles Renouvier pour se produire en public lors des manifestions économiques ou culturelles de la ville.

Prochains rendez-vous :

  • la Trobada (rencontre en catalan), vendredi 5 août, à partir de 18h30, avec Michel Lethiec pour le discours de clôture, Mickaël Heupel au violoncelle, un ensemble de 7 cors, puis 3 flûtistes et 3 clarinettistes.
  • Marché de Prades, mardi 9 août et son choix du jour.

Images © Bernadette Hudelot

CASALS, UNE VIE, UNE OEUVRE AU SERVICE DE LA PAIX

Ni biographie ni compilation, « Pau Casals, une vie une oeuvre au service de la paix » repose dans un premier temps sur une sélection rigoureuse d’écrits et déclarations publiques de Casals compilés par Josep Maria Figueres, puis traduits, classés et commentés par Marie Costa.

Les deux auteurs feront une dédicace le vendredi 5 août sur la Place de la République de 19h35 à 20h15 dans le cadre de la Trobada litteraire et musicale de la Catalogne.

« Pau Casals, une vie une oeuvre au service de la paix », éditions Balzac Editeurs, 208 pages, 24 €

ISAAC RODRIGUEZ | HOMMAGE AUX MODÈLES ET AUX MUSES – DIMANCHE 31 JUILLET

Concert en hommage à Aristide Maillol, ce soir à la Salle de l’Union de Céret

Concert : « Hommages aux modèles et aux muses », le 31 juillet 2016 – 21h

L’après-midi, à Céret, à l’invitation de Madame Gallissot, les musiciens joueront en improvisations devant les tableaux exposés au Musée d’Art contemporain, mais aussi et en adéquation avec ces inspirations, une pièce d’Alain Fourchotte, Intuizioni, très intuitive comme son nom le révèle où l’auteur a voulu retranscrire en musique Les états d’âme d’un moment, une photographie de l’instant… à découvrir !

Aristide Maillol ne transposait en peinture et en sculpture uniquement des modèles féminins… alors pour rendre hommage à ce célèbre artiste du début du XXème siècle, nous jouerons à 21h à la salle de l’Union de Céret uniquement des pièces dédiées aux femmes.
Le Trio avec piano n° 39 de Haydn fut composé pour Rebecca Schroeter, une dame de la haute société londonienne, élève et maîtresse du compositeur.  On prétend que le Trio de Mozart fut écrit durant une partie de quilles, dans le jardin des Jacquin (manuscrit daté du 5 août 1786) et l’on prête une aventure entre Amadeus et Franziska von Jacquin, entre l’élève et son professeur… Quelques jours plus tôt, Mozart a écrit une belle sonate pour piano à quatre mains destinée à cette jeune fille et si l’on en croit la tradition, c’est Franziska von Jacquin qui jouera pour la première fois le Trio au piano, Mozart tenant lui-même l’alto et Gottfried von Jacquin la clarinette. Les pages de ce Trio sont imprégnées de tendresse, de poésie bucolique, avec trois mouvements amoureusement proches l’un de l’autre, presque anthropomorphiques… ni un hasard, ni une lubie…

A Berlin, durant l’hiver de 1832-1833, Mendelssohn composa ces amusants morceaux de concerts destinés à mettre en valeur ses deux amis, le clarinettiste bavarois Heinrich Bärmann et son fils Karl qui jouait du cor de basset. Il s’agissait au départ d’une plaisanterie, sur un thème farfelu fourni par le clarinettiste dédié à son épouse Mme Bärmann, qui porte le sous-titre burlesque de « La Bataille de Prague. Grand duo pour beignets aux prunes et tarte à la crème »…
Debussy envisageait l’écriture de six sonates. Seules trois furent couchées sur le papier par un Debussy au déclin de sa vie. Ces sonates furent publiées à sa demande avec une dédicace à sa seconde femme Emma Bardac. A l’occasion de l’exposition Maillol au musée de Céret, nous nous devions de programmer une pièce de Debussy à qui le sculpteur réalisa dans les années 1930 un monument aux exquises courbes. Si l’on devait résumer la pièce de Glinka, nous dirions que l’amour éconduit de l’autre conduit à la souffrance et au désespoir lorsque que l’autre s’enfuit. Les amours immodérées de Glinka pour une femme mariée, qui le quitte, accouchent du Trio pathétique à l’automne 1833.

ISAAC RODRIGUEZ, CLARINETTE

Après des études cosmopolites – le Conservatoire de Barcelone puis le CNR de Nice dans la classe de Michel Lethiec, agrémentées d’une touche d’enseignement germanique et américain – Isaac Rodriguez mise et gagne gros au jeu des concours internationaux : un Premier Prix du principal concours ibérique, le Concurso Permanente de Juventudes Musicales de España (catégorie soliste à vent), un Troisième Prix au concours Jugend Musiziert de Weimar la même année, puis deux ans plus tard, en compagnie de son quintette à vent Miró Ensemble, un Premier Prix à l’unanimité doublé du Prix du Public au fameux ARD de Munich.

Rien de tel pour lancer une jeune carrière : clarinettiste principal au sein de l’Orquesta Ciudad de Granada de 2001 à 2004, puis de l’Orquesta Sinfónica de Castilla y León jusqu’à 2010 et d’Orchestre BandArt et du « Gran Teatre del Liceu » de Barcelone actuellement, il collabore aussi volontiers avec les principaux orchestres espagnols et autres grands d’Europe : la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême, le Mahler Chamber Orchestra, ou l’Orchestre Symphonique de Leipzig, Les Dissonances, pour ne citer qu’eux, et sous la baguette de grandes figures internationales: Sir Colin Davis, Daniel Harding, Ton Koopman, Giovanni Antonini, Claus-Peter Flor, Josep Pons, Lionel Bringuier, Sebastian Weigle, Andrew Davies et d’autres. Très actif aussi dans le domaine de la musique ancienne, il collabore souvent entre autres avec Les Musiciens du Louvre-Grenoble sous la direction de Marc Minkowski.

S’aventurant avec non moins de succès en territoire chambriste, il s’y est gagné les faveurs des partenaires de choix que sont Gordan Nikolic, Gérard Caussé, Jérôme Pernoo, Hartmut Rohde, Katia et Marielle Labèque, David Grimal, Radovan Vlatkovic, Stefan Schilli, ou Claudio Martinez-Mehner.

Aussi un tel curriculum l’a-t-il déjà propulsé, à tout juste trente-cinq ans, comme un jeune mais chevronné mentor, au sein du Conservatoire Supérieur du Liceu de Barcelone où il enseigne la clarinette et la musique de chambre en cycle de perfectionnement, mais aussi auprès de l’Orchestre National des Jeunes de Catalogne et de l’Orchestre National des Jeunes d’Espagne.

18 H 30 | MUSÉE D’ART MODERNE | CERET

« COULEURS ET TIMBRES »

A. FOURCHOTTE   Intuizioni pour clarinette solo (2013)
Pièces pour instruments seuls

21 H | SALLE DE L’UNION | CERET

« HOMMAGE AUX MODELES ET AUX MUSES »

A l’occasion de l’exposition Maillol

J. HAYDN   Trio avec piano n° 39 Hob. XV. 25 (pour Rebecca Schroeter)
W. A. MOZART   Trio pour clarinette, alto et piano « Des quilles » en si bémol majeur K. 498 (pour Franzizka von Jacquin)
F. MENDELSSOHN   Konzertstück n° 2 pour clarinette et cor de basset en ré mineur op. 114 (pour Madame Baermann)
C. DEBUSSY   Sonate n° 3 pour violon et piano (pour sa femme, Emma Bardac)
M. GLINKA   Trio pathétique pour clarinette, basson et piano en ré mineur

Ju-Young Baek | Hartmut Rohde | Niklas Schmidt | Michel Lethiec | Isaac Rodriguez
Carlo Colombo | Oliver Triendl
Cliquez pour réserver

MODELES ET MUSES

Inclure dans un PASS

OPUS ENSEMBLE | JEUDI 28 JUILLET – 21 H

Concert exceptionnel ce jeudi en l’Abbaye Saint Michel de Cuxa. Présentation…

Concert : « Opus Ensemble », le 28 juillet 2016 – 21h

L’Opus Ensemble est composé de très grands musiciens coréens. Ils joueront le quintette avec piano de Brahms si apprécié à Prades, un des grands chefs-d’œuvre de la musique de chambre.
Initialement conçu pour un ensemble à cordes, le Quintette avec piano mit deux années pour aboutir à sa version définitive. Clara Schumann murmurait alors aux oreilles de Brahms « Je t’en prie, revois-la encore ». Lorsque le chef d’orchestre Hermann Levi reçut la version définitive, son enthousiasme fut tel qu’une citation s’impose : « Le Quintette est beau au-delà de tout ce qu’on peut en dire. Quiconque ne l’a pas connu sous ses formes initiales de quintette pour cordes et de sonate pour deux pianos ne pourrait pas supposer que l’œuvre n’a pas été originellement pensée et conçue pour la présente combinaison d’instruments… »

Jeajoon Ryu sera présent en l’Abbaye pour nous présenter en création européenne les pages du Quintette pour clarinette et cordes. Ce compositeur coréen, né en 1970, très connu en son pays, a étudié la composition avec Krzysztof Penderecki à l’Académie de Musique de Cracovie et fut le professeur de Sae-Ahn Kim, lauréate du Concours de Composition du Festival Pablo Casals 2013. C’est une œuvre qui sera jouée par le jeune et brillant clarinettiste Han Kim. Belle curiosité à découvrir !

OPUS ENSEMBLE

Chaque membre de l’Ensemble Opus est un(e) soliste de renommée internationale avec une expérience approfondie en musique de chambre. Ils se sont réunis pour suivre leur désir de créer un ensemble de classe mondiale. Fondé en 2009, l’Ensemble Opus est dirigé par le compositeur coréen Jeajoon Ryu et Ju-Young Baek est son violon supersoliste.

Avec son large répertoire allant du baroque à la musique contemporaine, l’ensemble s’est attiré l’attention du public dès 2010 lors de participations à différents festivals en Corée tels que le Festival International de Musique de Séoul. Depuis, il n’est pas seulement l’invité annuel de ce festival, mais aussi de tant d’autres dans le monde entier : en 2011 il a enthousiasmé le public des Festivals Pablo Casals de Prades et Saint Lizier en Andorre. L’année suivante, il s’est produit au Gorzow Philharmonic Hall en Pologne et a donné un concert mémorable au Bode-Museum (Allemagne) devant plus de 3000 auditeurs. Il a également obtenu les éloges du Président allemand Joachim Gauck pour ses prestations à Goslar (Allemagne) en 2013.

En 2015, l’Ensemble Opus s’est produit à Rennes à l’occasion des célébrations du 130ème anniversaire des liens diplomatiques entre la Corée du Sud et la France.
Dans l’agenda de la saison 2016-17 de l’Ensemble Opus se positionnent des manifestations communes avec le Festival Pablo Casals et des concerts réguliers à travers la Corée du Sud.

21 H | ABBAYE SAINT MICHEL DE CUXA | CODALET

« OPUS ENSEMBLE »

Manifestation organisée dans le cadre de
l’Année France-Corée 2015-2016 | anneefrancecoree.com

S. PROKOFIEV Ouverture sur des thèmes juifs pour clarinette, piano et quatuor à cordes op. 34
J. BRAHMS Quatuor pour piano et cordes n° 1 en sol mineur op. 25
J. RYU Quintette pour clarinette et cordes

Opus Ensemble de Seoul : Han KIM, clarinette, So-Ock KIM, Dami KIM violons,
Hanna LEE, alto, Minji KIM, Kyungok PARK, violoncelles, Kyu-Yeon KIM, Won-Sook HUR, piano
et leur invité Michel Lethiec
Cliquez pour réserver

Opus Ensemble

Inclure dans un PASS

HARTMUT ROHDE | « BONS AMIS !… » – JEUDI 11 AOÛT – 21 H

Pour vous accompagner jusqu’au début du Festival, nous vous présentons quotidiennement un concert et un musicien.

Concert : « Bons amis !… », le 11 août 2016 – 21h

Bons amis… ou quand les compositeurs brocardent d’autres confrères…
Lorsque vous demandez à un compositeur de vous révéler le nom d’une plume admirée, il est peu probable qu’il vous cite un de ses contemporains vivants. Et cette querelle n’est pas neuve… Le concert aurait pu durer des heures et des heures ! Chopin disait goguenard : « Berlioz compose en éclaboussant d’encre le manuscrit et en laissant faire la chance »… Mais ce soir, en l’Abbaye Saint Michel de Cuxa, réconcilions les deux compositeurs avec ces pages très peu jouées de Berlioz, comme pour intimer à Chopin la beauté de cette partition. « La dernière des quatre Sonates composées par Chopin est une œuvre capitale de la littérature pour violoncelle et occupe une place d’honneur entre les œuvres semblables de Beethoven, Mendelssohn ou encore Brahms… » Osons l’uchronie : Berlioz n’aurait pas contredit ces mots signés de Jean-Alexandre Menestrier *

Le Quintette à cordes constitue l’unique et réussie contribution de Bruckner à la musique de chambre… n’en déplaise à Brahms qui fustigera son contemporain avec ce mot célèbre : « Bruckner n’a aucune idée sur la logique musicale, aucune idée d’une structure musicale organisée… ».  Mais rappelez-vous cher Monsieur Brahms, que le premier mouvement de votre Quatuor pour piano et cordes n° 1 ne recueillit pas l’enthousiasme escompté du violoniste Joachim… Nonobstant vous êtes restés bons amis…

* Le Guide de la Musique de Chambre

HARTMUT ROHDE, ALTO

Hartmut Rohde fut appelé en 1993 à enseigner à l´Université des Arts de berlin (UDK). Il est membre d´honneur de la Royal Academy of Music London, où il donne régulièrement des cours de musique de chambre, et membre fondateur du Mozart Piano Quartet. Ses études avec Hatto Beyerle le conduisirent de Vienne à Hanovre. Les félicitations reçues lors de divers concours (1er Prix du Concours Deutschen Musikwettbewerb, ainsi que lauréat régional des « Konzerte junger Künstler » 1990 et lauréat du Concours international Naumburg de New-Yorck 1991), lancèrent sa carrière de concertiste international. Ses tournées, en soliste puis avec ses ensembles, le conduisirent régulièrement aux USA, au Canada, en Australie, en Asie ainsi que dans les pays de l´ex-union soviétique, en Europe et à travers l´Allemagne.

Hartmut Rohde porte un intérêt primordial aux questionnements historiques des différents styles musicaux, notamment l´influence et la persistance de la rhétorique musicale baroque et classique chez les romantiques. En 1991, il produisit sa propre version du Concerto pour alto de B. Bartòk d´après les esquisses du compositeur, version qu´il remanie et crée en 2010 à Baden-Baden.
En soliste, il se produit notamment avec la Staatkapelle de Weimar, la Beethovenhalle de Bonn, le Philharmonique de Brême, le NDR d´Hanovre, le Nordwestdeutschen Philharmonique de Rostock, le Philharmonique de Littuanie, la Phiharmonie Baden-Baden ainsi que les Kapellsolisten de Dresde. Pour l´année Haydn en 2009, en compagnie de D. Geringas et J.-P. Maintz, il entreprit une tournée en Allemagne, Pologne, USA et Italie. Pendant la saison 2011-12, il joue un programme avec les oeuvres de Sandor Veress, Ludwig Van Beethoven et Vladimir Mendelssohn, et effectue des tournées en trio avec Michel Lethiec et Jérémy Menuhin. Avec Viviane Hagner, Latica Honda-Rosenberg et Jens-Peter Maintz se forme en 2011 le Quatuor Joachim de Berlin.

Depuis 1997, Hartmut Rohde est le directeur artistique du Concours international Max-Rostal de Berlin, ainsi que membre du jury de concours internationaux renommés, tel que le Concours de Munich (ARD). Pour la maison d´édition Partitura et le Hoffmeister Verlag de Leipzig, il collabore depuis 2010 en tant qu´éditeur et transcripteur.

Il joue un instrument de Michael Ledfuss (2002), ainsi qu´un Giuseppe Fiorini (1899).

 21 H | ABBAYE SAINT MICHEL DE CUXA

« BONS AMIS !… »

« Berlioz compose en éclaboussant d’encre le manuscrit et en laissant faire la chance… »
F. Chopin
« Bruckner n’ a aucune idée sur la logique musicale, aucune idée d’une structure musicale organisée… »
J. Brahms

H. BERLIOZ   Rêverie et caprice pour violon et piano op. 8
F. CHOPIN   Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur op. 65
A. BRUCKNER   Intermezzo pour quintette à cordes
J. BRAHMS   Quatuor n° 1 pour piano et cordes en sol mineur op. 25

Christian Altenburger | Ju-Young Baek | Ulf Wallin | Vladimir Bukac | Bruno Pasquier | Hartmut Rohde
Jérôme Pernoo | François Salque | Niklas Schmidt | Olivier Gardon | Oliver Triendl

BONS AMIS

Inclure dans un PASS

MICHEL LETHIEC DANS LA MATINALE DE FRANCE MUSIQUE MERCREDI 27 JUILLET

Comme le thème de la 64ème édition l’indique, Michel Lethiec a concocté un savant mélange d’accords et de désaccords musicaux, illustré parfaitement par les chambristes du Festival Pablo Casals. Invité au micro de Clément Rochefort dans la matinale de France Musique, mercredi 27 juillet à partir de 7h, le Directeur Artistique du Festival Pablo Casals confiera aux auditeurs ses inventions et ses croisements qui laissent percer toute son admiration et sa passion pour la Musique.

Ecoutez France Musique en cliquant ici…

ITAMAR GOLAN | « MADRID-BARCELONE » – MARDI 2 AOÛT – 21 H

Le 25 juillet 2016, débutera la 64ème édition du Festival Pablo Casals. Pour vous accompagner jusqu’au début du Festival, nous vous présentons quotidiennement un concert et un musicien.

Concert : « Madrid-Barcelone », le 2 août 2016 – 21h

N’oublions le thème de cette édition, Désaccords parfaits… Madrid Barcelone… La puissante forteresse barcelonaise ouverte aux quatre vents de l’indépendance face à Madrid la merveilleuse, capitale historique de l’Espagne… Nous tairons en cette occasion les rivalités des terrains de football. Ce soir, les musiciens se feront les apôtres d’une séparation apaisée en jouant Des accords parfaits et en sublimant les compositeurs des deux régions, les catalans Albéniz et Granados puis de Falla et Turina.

ITAMAR GOLAN, PIANO

Depuis plus de deux décennies, Itamar Golan accompagne les plus grands musiciens de notre époque. Son travail lui a valu la reconnaissance générale et il est aujourd’hui l’un des pianistes les plus demandés de sa génération, jouant sur les scènes internationales les plus prestigieuses.
Né à Vilnius en Lituanie, il émigre en Israël à l’âge d’un an et joue son premier récital à Tel Aviv à 7 ans. Il a été, à plusieurs reprises, lauréat de la Fondation Culturelle Israelo-Américaine lui donnant ainsi la possibilité d’étudier le piano avec Emmanuel Krasovsky et plus tard, la musique de chambre avec son mentor, Chaim Taub. Il sera ensuite choisi pour étudier avec Leonard Shure,au New England Conservatory de Boston.
Depuis ses plus jeunes années, Itamar Golan développe une passion pour la musique de chambre, mais il apparaît également en tant que soliste auprès des orchestres majeurs de la scène internationale, comme les Philharmoniques d’Israël et de Berlin sous la direction de Zubin Mehta, le Royal Philharmonic Orchestra avec Daniele Gatti, le Philharmonique de la Scala et de Vienne sous la direction de Riccardo Muti, et Philarmonia de Londres sous la direction de Lorin Maazel.
En 1991, Itamar Golan est nommé à la Faculté de l’École de Musique de Manhattan, faisant de lui l’un des plus jeunes professeurs. Depuis 1994 il professeur de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique (CNSM) de Paris.Il vit à Paris et est engagé dans de nombreux projets artistiques.

21 H | ABBAYE SAINT MICHEL DE CUXA | CODALET

« MADRID – BARCELONE »

I. ALBENIZ   « Malagueña » op. 165 n° 3 pour violoncelle et piano
I. ALBENIZ   Berceuse op. 102 pour violoncelle et piano
I. ALBENIZ   « Rumores de la caleta » op. 71 n° 6
E. GRANADOS    Trio avec piano, violon et violoncelle op. 50
M. DE FALLA   « Melodia » pour violoncelle et piano
M. DE FALLA   « Romanza » pour violoncelle et piano
J. TURINA   Quintette avec piano n° 1 en sol mineur op. 1

Christian Altenburger | Ulf Wallin | Bruno Pasquier | Arto Noras | François Salque
Itamar Golan | Natsuko Inoué | Oliver Triendl
Cliquez pour réserver

MADRID

Inclure dans un PASS

LUNDI 25 JUILLET SUR RADIO CLASSIQUE !

C’est l’été ! C’est l’été sur Radio Classique et c’est l’ouverture de la 64ème édition du Festival Pablo Casals ! Lundi 25 juillet, large focus sur le Festival Pablo Casals dans l’émission de Jean-Michel Dhuez à partir de 11h sur les ondes de Radio Classique.

LES RÉVÉLATIONS CLASSIQUES DE L’ADAMI | MERCREDI 3 AOÛT – 17H

Le 25 juillet 2016, débutera la 64ème édition du Festival Pablo Casals. Pour vous accompagner jusqu’au début du Festival, nous vous présentons quotidiennement un concert et un musicien.

Concert : « Les Révélations Classiques de l’Adami », le 3 août 2016 à 17h

Organisée de façon désormais rituelle le 3 août, en l’Église de Catllar, dans le cadre du Festival Pablo Casals, la présentation officielle de la sélection Adami de l’année remporte un succès croissant et est le symbole d’une belle relation artistique et amicale.
Nous partons toujours avec curiosité et bonheur à la découverte des jeunes interprètes choisis par Sonia Nighogossian et Françoise Petro. Composée de huit jeunes musiciens, la sélection se partage systématiquement entre quatre chanteurs et quatre instrumentistes, chacun se présentant dans un court programme d’une quinzaine de minutes environ.

Camille SAINT-SAËNS Sonate op. 166 en ré majeur, 2ème mouvement

Heinz HOLLIGER Sonate pour hautbois solo, 2ème mouvement

Philibert Perrine, hautbois

Ambroise THOMAS Hamlet, air d’Hamlet « O vin dissipe la tristesse »

Gaetano DONIZETTI Lucia di Lammermoor, air d’Enrico « Cruda funsta smania »

Jérôme Boutillier, baryton

Gaspar CASSADO Final de la suite pour violoncelle seul

Alexandre GLAZUNOV Chant du ménestrel

Justine Métral, violoncelle

Jacques OFFENBACH Les contes d’Hoffman, air de Niklausse « Vois sous l’archet frémissant »

Piotr Illich TCHAIKOVSKY La Dame du Pique, Paulina « Da Vsopmuniela »

Eva Zaïcik, mezzo-soprano

Claude DEBUSSY La danse de Puck

Richard WAGNER / Franz LISZT La mort d’Isolde

Tanguy de Williencourt, piano

Vincenzo BELLINI Bianca et Fernando, air de Fernando « A tanto duol »

Francesco Paola TOSTI Mélodie « L’alba separa delle luce l’ombra »

François-Adrien BOIELDIEU Les voitures versées, air « jeune beauté légère »

Blaise Rantoanina, ténor

Camille SAINT-SAËNS Introduction et rondo capriccioso

Robert SCHUMANN Intermezzo de la sonate FAE, sonate n° 3

Anna Göckel, violon

Charles GOUNOD Les pêcheurs de Perles. Air de Leïla « Comme autrefois »

Gioachino ROSSINI Il Signor Bruschino, air de Sofia, « Ah ! voi condur volete »

Marie Perbost, soprano

Final pour tous les artistes

Johannes STRAUSS La chauve-souris (arrangement Emmanuel Normand)

Accompagnement au piano : Emmanuel Normand

17 H | EGLISE DE CATLLAR

« LES REVELATIONS CLASSIQUES DE L’ADAMI » 

Les Révélations Classiques de l’Adami interprètent les grands maîtres du répertoire :
Bach, Bizet, Debussy, Gounod, Haendel, Mozart, Puccini,
Schubert, Schumann, Rossini, Ravel, Tchaïkovski…
Fondée et administrée depuis 60 ans par des artistes-interprètes,
l’Adami fait progresser leurs droits en France et dans le monde. Elle est
partenaire du Festival Pablo Casals.
Rendez-vous attendu du public et des professionnels, le Festival
Pablo Casals de Prades accueille chaque année le concert de la
nouvelle promotion des Révélations Classiques de l’Adami :
huit jeunes artistes lyriques et instrumentistes que l’Association
artistique de l’Adami accompagne sur le devant de la scène en leur
permettant de se produire dans des festivals et des salles prestigieuses.
Un DVD promotionnel est enregistré à cette occasion, véritable carte de
visite vidéo indispensable à toute promotion pour ces jeunes artistes.

 Les Révélations Classiques de l’Adami
Cliquez pour réserver

ADAMI

Inclure dans un PASS

JÉRÔME BOUTILLIER, BARYTON

D’abord pianiste, Jérôme Boutillier effectue une formation musicale complète aux CRR de Rueil-Malmaison et de Boulogne-Billancourt : 1er prix de piano, formation musicale, musique de chambre et accompagnement ; puis DE de professeur de piano en 2008 au CEFEDEM Bourgogne. Fort d’une expérience pianistique acquise en master-classes et concours internationaux, il se tourne progressivement vers l’accompagnement vocal pour finalement débuter le chant lyrique en 2008.En septembre 2011, il est admis au PSPBB dans la classe de Blandine de Saint-Sauveur puis d’Anne Constantin où il obtient le DNSPM de Chant Lyrique en juin 2014. Ces études supérieures furent l’occasion pour lui d’explorer le répertoire, et de travailler en scène et en master-classes avec des artistes reconnus (Dalton Baldwin, Laurence Dale, José van Dam…).
C’est ainsi qu’en mars 2014 il interpréta le rôle-titre de Figaro dans Le Barbier de Séville mis en scène par Alain Garichot, ou Escamillo dans Carmen de Bizet à la Salle Ravel de Levallois, mis en scène par Diane Chèvre-Clément et accompagné par le Jeune Orchestre Symphonique Maurice Ravel dirigé par Vincent Renaud.
Il chantera Don Sanche dans « Le Cid ou Chimène » d’Antonio Sacchini en 2017, dans une coproduction de l’ARCAL et du CMBV, avec le Concert de la Loge Olympique dirigé par Julien Chauvin; création en Île-de-France et tournée dans toute la France. On l’apercevra également en Escamillo au Grand Théâtre de Cahors et à la Halle aux Grains de Toulouse en septembre et octobre 2016. Depuis octobre 2014, Jérôme Boutillier est représenté par l’agence artistique OIA Brentano.

ANNA GÖCKEL, VIOLON

Anna Göckel découvre le violon à Marseille, avant d’étudier au Conservatoire de Paris avec Jean-Jacques Kantorow, puis aux Pays-Bas avec Boris Belkin. Elle se passionne pour la musique de chambre, travaille avec le Quatuor Ysaÿe et rencontre Menahem Pressler, Ferenc Rados, Jean-Claude Pennetier, Donald Weilerstein, Maxim Vengerov, Hatto Beyerle. Elle se perfectionne actuellement auprès de David Grimal à Saarbrücken.

Elle remporte à 21 ans le Concours de l’ARD de Munich au sein du Trio Karénine, et se produit au Wigmore Hall de Londres, au Victoria Hall à Genève, à la Herkulessaal à Munich, au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. Anna a joué en soliste avec l’OSLP, le Neue Westfalen Philharmonie et l’orchestre de la Bayerische Rundfunk. Elle est invitée à l’Académie Ozawa et en 2016 au Steans Music Institute du Festival de Ravinia (USA).

Anna Göckel joue sur un Stradivarius de 1734, grâce au soutien de l’Atelier Cels et de la Karolina Blaberg Stiftung.

JUSTINE MÉTRAL, VIOLONCELLE

Révélation Adami 2016, artiste résidente à la Chapelle Reine Elisabeth auprès de Gary Hoffman depuis mars 2016, Justine est une jeune violoncelliste de 20 ans, diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en Juin 2015. Elle commence le Violoncelle à cinq ans au Centre Musical de la ville de Meylan, elle poursuit ses études musicales au CNR de Chambéry en Violoncelle et en Piano au CNR de Grenoble. En 2008, elle obtient son Diplôme d’Etudes Musicales dans le cadre de l’Arc Alpin (DEM), puis bénéficie de l’enseignement de Philippe Muller et Raphaël Pidoux, au CNSMDP qu’elle intègre à 14 ans. Elle reçoit régulièrement les conseils de Raphaël Merlin, violoncelliste du quatuor Ebène. Depuis son plus jeune âge, Justine participe à des Académies Internationales de Musique qui lui ont permis de travailler avec de grandes personnalités tels que : Gary Hoffman, Frans Helmerson, Gauthier Capuçon, Cyrille Lacrouts, François Salque, Jens Peter-Maintz, Arto Noras et Christian Poltera. En Solo et en musique de chambre, Justine se produit régulièrement en France et à travers l’Europe : au festival de Radio France de Montpellier, au « MozartFest » de Würzburg, « Au Printemps de Alizées » à Essaouira, au Festival Pablo Casals, à la Ferme de Villefavard lors du festival du Haut-Limousin, « Au rendez-vous de Rochebonne » organisé par Hervé Billaut , « Le Printemps de L’Escaut » à Valenciennes, « Violoncelle en Seine » organisé par Raphael Pidoux, au festival off des « Vacances de Monsieur Haydn » organisé par Jérôme Pernoo. Elle s’est produite à la remise du « Prix des neiges » décerné à Renaud et Gauthier Capuçon par la ville de Chambéry ainsi qu’aux Rencontres Artistiques de Bel Air, à l’Académie Musique à Flaine, au « Musée en Musique de Grenoble » et dans le cadre de « La leçon de Piano de Jean François Zygel ». Elle donne des concerts à la MC2 de Grenoble, à l’auditorium de Lyon, à la Cité de la Musique, ainsi que dans la grande salle de la Philharmonie de Paris et son parcours l’amène à jouer en Lituanie, Autriche, Suisse, Italie…
Justine a joué Messagesquisses de Boulez à la cité de la musique aux côtés d’Eric-Maria Couturier dans le cadre des week-end « Turbulences » de l’ensemble Intercontemporain en fevrier 2013. Elle est régulièrement invitée à jouer dans l’ensemble de violoncelles de François Salque. Elle s’est produite également à l’Espace Malraux en 2014 aux cotés de Gauthier Capuçon, Raphael Pidoux et Jérôme Ducros.
Justine est la violoncelliste du Trio Metral, trio familial formé avec ses frères Victor, pianiste et Joseph, violoniste, tous deux diplomés du CNSMDP dans les classes respectives de Michel Dalberto et Olivier Charlier. Ils obtiennent la licence de musique de chambre dans la classe de Claire Desert, Ami Flammer et Yovan Markovitch en 2013 et rentrent à l’unanimité en master de musique de chambre en fevrier 2015 dans la classe de François Salque. Le Trio Metral a reçu l’enseignement de Mehnaem Pressler, Renaud Capuçon, Peter Crooper, Heime Muller, et suit régulièrement les sessions de l’ECMA qui les ont amenés à rencontrer Hatto Bayerle, Johannes Meissl, Shmuel Askenasi, Ferenc Rados et Avo Kouyoumdjian. Depuis deux ans, ils reçoivent les conseils du Quatuor Isaÿe lors de l’académie de Musique à Flaine. Ils suivent la formation ProQuartet depuis janvier 2016. Justine a joué le Chant des Oiseaux de Pau Casals au concert de clôture du Festival Pablo Casals 2012 à l’Abbaye de St Michel de Cuxa accompagnée d’Olivier Charlier, Kyoko Takezawa, Hartmut Rohde, Bruno Pasquier, Boris Andrianov et Yvan Chiffoleau.
Justine joue actuellement un violoncelle Franck Ravatin, prété par la Caisse d’Epargne Rhone-Alpes à l’initiative de l’association « Talent et Violoncelle ».

MARIE PERBOST, SOPRANO

Encouragée dès son plus jeune âge par sa mère chanteuse, Marie Perbost entre à la Maîtrise de Radio France où elle se formera auprès des plus grands chefs (Kurt Masur, Myung Wung Chung…) et fera de nombreux concerts, aussi bien en France qu’à l’étranger. Reçue au Conservatoire National Supérieur de Paris, elle découvre auprès d’Alain Buet les subtilités du métier d’artiste.
Marie se passionne pour le riche répertoire du Lied et de la mélodie auprès de l’inspirante Anne le Bozec. Coup de cœur amical et musical, la pianiste Joséphine Ambroselli deviendra sa partenaire privilégiée dans cette aventure artistique. Elles sont récompensées par le Grand Prix du concours international Nadia et Lili Boulanger en 2015, sont lauréates du Concours international « Les Saisons de la Voix » de Gordes en 2014 et obtiennent le prix spécial des « Amis du Lied » au concours international de Lied de Enschede (Pays-Bas) en 2013.
Chanteuse et comédienne, c’est avec un égal bonheur qu’elle aborde l’opéra et a joué en scène différents rôles parmi lesquels Blanche de la Force dans Le dialogue des carmélites de Poulenc ou Despina dans Cosi fan tutte de Mozart. Elle a été récompensée lors du concours d’Opéra Grand Avignon par le prix du « Centre Français de Promotion Lyrique », décerné par Raymond Duffaut. Elle porte le répertoire de l’opérette dans son cœur et adore le défendre sur scène ! Elle est Révélation Lyrique de l’Adami 2016.

De grands chefs actuels lui confient des parties solistes parmi lesquels Lionel Saw dans les Neues Liebeslieder Walzer de Brahms donnés à la Philharmonie de Paris, Emmanuelle Haïm aux Invalides ou Philippe Pierlot dans la Passion selon Saint Jean de Bach à Notre Dame de Paris. Elle également l’invitée des Folles journées de Nantes, du festival de Froville, de La Cha-pelle royale de Versailles, de la Péniche Opéra…

Elle s’attache à être une chanteuse polyvalente, capable d’interpréter des répertoires très variés. Nouveau défi: elle est Soprano solo et membre fondateur de l’Ensemble 101, collectif de théâtre musical contemporain a cappella qui a pour vocation d’interpréter la musique composée par Mike Salomon. Déjantés, drôles et hors-normes, découvrez-les sur www.ensemble101.fr/ ! Depuis 2012, Marie est bénéficiaire d’une bourse de la Fondation l’Or du Rhin (Fondation de France).

PHILIBERT PERRINE, HAUTBOIS

Philibert Perrine intègre en 2011 le CNSM de Paris, dans la classe de Jacques Tys, David Walter et Frédéric Tardy.
Durant son cursus, il participe à des orchestres de jeunes tels que le Gustav Mahler Young Orchester, l’orchestre du festival du Schleswig-Holstein. Ces expériences lui ont permis de se produire dans des salles prestigieuses telles que le Concertgebouw d’Amsterdam, le Royal Albert Hall, la Salle Pleyel, le Salzburger Festspiele, sous la baguette de chefs tels que Philippe Jordan, Susanna Mälkki, Matthias Pintscher..
Il participe à de nombreux festivals (Festival de Deauville, Jeunes Talents, Flâneries de Reims…) et concerts de musique de chambre en différentes formations, notamment avec l’Ensemble Ouranos avec lequel il est en résidence à la Fondation Singer-Polignac, et est invité à jouer avec des ensembles tels que l’Opéra de Paris, l’Orchestre de Paris, l’Ensemble Intercontemporain, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Opéra de Lyon, l’Ensemble Les Dissonances…
Finaliste du Concours International du Printemps de Prague en 2014, il remporte la même année le 1er prix du Concours International de hautbois Crusell, puis obtient en 2015 le troisième prix du prestigieux Concours international de hautbois de la Fondation Sony Japon, ainsi que le prix de la meilleure interprétation de l’oeuvre contemporaine. En 2016, il remporte le troisième prix et le prix de la meilleure interprétation de l’oeuvre contemporaine du Concours international de hautbois de Muri. Ces succès lui donnent l’occasion d’interpréter les principaux concertos du répertoire du hautbois (Mozart, Strauss, Bach…) avec des orchestres tels que le Prague Chamber Orchestra, le Gunma Symphony Orchestra, the Jousia Ensemble, l’Argovia philarmonic… En 2015, il intègre l’Orchestre de l’Opéra de Paris en tant que hautbois co-soliste.

BLAISE RANTOANINA, TÉNOR

Blaise Rantoanina est un ténor malgache. C’est à l’église qu’il découvre le chant et qu’il décide alors d’y consacrer sa carrière.
En 2008, il débute le chant lyrique avec la Soprano Malagasy Holy Razafindrazaka. Encouragé par ses professeurs, il décide de poursuivre ses études en France et intègre en 2010 le Conservatoire Francis Poulenc dans la classe de Pierre Catala.

Après l’obtention du Diplôme d’Etude Musical en 2012, il est reçu au Conservatoire National Supérieur de Paris où il poursuit ses études en Master dans la classe de Maarten Koningsberger.
Il est également diplômé de chant grégorien de l’école du chœur grégorien de Paris et participe depuis 2010 à de nombreuses productions à travers le monde.

On a pu notamment l’entendre cet hiver sous la baguette d’Adrien Perruchon à l’auditorium de Poitiers, dans son répertoire de prédilection, le bel canto (Nemorino) et l’opéra comique Candide de Bernstein.
Cet été, on pourra l’entendre dans le rôle du deuxième sorcier et du marin dans Didon et Enée de Purcell avec le Palais Royal.

En mars 2017, il incarnera Paolino dans il matrimonio segreto de Domenico Cimarosa, dans une mise en scène de Cécile Rousset et de Julien Lubek.

TANGUY DE WILLIENCOURT, PIANO

Musicien complet, Tanguy de Williencourt est à la fois un remarquable soliste et un pianiste recherché en musique de chambre.
Formé par Roger Muraro, Jean-Frédéric Neuburger et Claire Désert, il obtient au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ses Masters de piano, d’accompagnement et de direction de chant mention très bien à l’unanimité.

Les conseils qu’il reçoit par ailleurs de Maria João Pires, Christoph Eschenbach et Paul Badura-Skoda le marquent particulièrement.

Lauréat de la fondation Banque Populaire, ses concerts en soliste ou en musique de chambre le font jouer salle Gaveau à Paris, au Alti Hall à Kyoto, à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg ou à la Kammersaal de la Philharmonie de Berlin. Il est invité par les festivals Chopin à Nohant, Piano à Lyon, La Folle Journée de Nantes, La Roque d’Anthéron, et est accueilli sur les ondes de France Musique, de la BBC et du Bayerischer Rundfunk.

Son premier disque en compagnie du violoncelliste Bruno Philippe, consacré à Brahms et Schumann, est sorti en 2015 chez Evidence Classics.

EVA ZAÏCIK, MEZZO SOPRANO

Révélation lyrique de l’ADAMI 2016, la mezzo-soprano Eva Zaïcik obtient cette même année un Master de chant mention TB à l’unanimité, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle y suit l’enseignement d’Elène Golgevit, tout en se perfectionnant auprès de grands maitres tels Anne Le Bozec, Margreet Hönig, Janina Baechle, Kenneth Weiss ou Réné Jacobs…

Sa grande sensibilité et ses goûts musicaux éclectiques la mènent à partir à la rencontre de toutes les formes d’expression que lui offre le répertoire vocal. Elle collabore ainsi avec de nombreux ensembles de musique ancienne tels que Le Poème Harmonique, Le Concert Spirituel, l’Ensemble Pygmalion, Les Traversées Baroques ou le Taylor Consort, tout en restant proche de la création contemporaine (elle a notamment été Nelly dans la création de Betsy Jolas, Iliade l’Amour en 2016) et crée plusieurs oeuvres du compositeur Vincent Bouchot.

Attentive au dialogue des cultures, elle était l’invitée du Festival Européen d’Aix en Provence, du Festival d’Avignon et de la Fondation Royaumont, pour participer au projet Oraciòn, unissant musiciens Orientaux et Occidentaux. Elle crée à cette occasion une pièce d’Ahmed Essyad, composée pour elle et le Quatuor Tana.

Lors de ses études de chant à la Maîtrise de Notre Dame de Paris, elle co-fonde en 2008, l’Ensemble Lunaris, avec lequel elle explore un large répertoire du médiéval au contemporain, pour leur formation atypique de trois voix féminines et une viole de gambe. Elles publient leur 1er CD en 2014.

Remarquée pour la richesse de son timbre et son aisance scénique, elle interprète plusieurs rôles à l’Opéra : Dido (Dido and Aeneas), Melibea (Il Viaggio a Reims), Farnace (Mitridate), 2ème Sorcière (Dido and Aenas), Diane à la Houppe (les Aventures du Roi Pausole) et avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris celui d’Ernesto (Il Mondo della Luna).

Elle est invitée à chanter dans de nombreux Festivals en France et à l’étranger (Philharmonie de Paris, Aix en Provence, Avignon, Oude Muziek d’Utrecht, Festival Messiaen…), sous la direction de grands chefs tels que: Marco Guidarini, David Reiland, Leonardo Garcia Alarcòn, Cornelius Meister… Lors de la saison 2016/2107 elle sera notamment la Messagiera (Orfeo de Monteverdi) et la 3ème Dame (Die Zauberflöte de Mozart) à l’Opéra de Dijon et participera à la tournée française du Centre de Musique Baroque de Versailles autour des Amants Magnifiques de Lully (Massy, Rennes, Avignon, Reims, Le Touquet).
Elle participera à la tournée du Jardin des Voix, pour la saison 2017/2018, sous la direction William Christie.